Mobilité étudiante France-Québec: nouvelles dispositions

L'entente de mobilité pour les étudiants
L'entente de mobilité pour les étudiants

La ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Christine St-Pierre, annonce l’entrée en vigueur, depuis le 1er octobre 2017, de nouvelles dispositions au Protocole d’entente entre le Gouvernement du Québec et le Gouvernement de la République française relatif à la protection sociale des élèves et étudiants et des participants à la coopération, lesquelles favoriseront encore davantage la mobilité étudiante entre les deux territoires.

Les nouveautés concernant la mobilité étudiante incluent notamment la suppression du critère de nationalité pour les bénéficiaires affiliés aux régimes de sécurité sociale français et l’inclusion de la collectivité territoriale de Saint-Pierre-et-Miquelon dans le champ d’application pour la France. De nouvelles catégories de bénéficiaires y ont aussi été ajoutées, soit les étudiants en formation professionnelle et les post-doctorants. Enfin, le protocole vise maintenant les participants aux activités de l’Office franco-québécois pour la jeunesse (OFQJ) qui effectuent en milieu de travail un stage non rémunéré et non obligatoire dans le cadre de leur programme d’études ou d’un programme d’insertion professionnelle, de même que ceux qui participent à un séjour d’apprentissage dans le cadre de la Commission permanente de coopération franco-québécoise.

Compte tenu du très grand nombre d’élèves et d’étudiants québécois et français poursuivant leurs études ou effectuant un stage respectivement en France et au Québec et des nombreux programmes de coopération entre les deux territoires, les deux gouvernements ont conclu, en 1979, un protocole d’entente. Renégocié dans son ensemble en 1998 et amendé en 2003, ce protocole vise à faciliter la participation de ces personnes aux programmes d’échanges en y prévoyant une couverture en matière de santé et, pour ceux y effectuant des stages en milieu de travail, l’ajout d’une protection en cas d’accident du travail ou de maladie professionnelle.

Les programmes d’études et de coopération ont substantiellement évolué depuis l’entrée en vigueur de ce protocole d’entente, rendant nécessaires certaines modifications.

Consultez les détails des ententes de sécurité sociale qui sont offertes aux étudiants français souhaitant étudier au Québec.

Citation :

« Depuis plus de 50 ans, le Québec et la France entretiennent une relation directe et privilégiée. Le Québec est donc fier d’accueillir sur son territoire autant d’élèves et d’étudiants français. Je suis persuadée que les améliorations qu’apporte cet avenant renforceront la mobilité des jeunes, des chercheurs et des étudiants entre les deux territoires, celle-ci étant un objectif important de la nouvelle Politique internationale du Québec. »

Christine St-Pierre, ministre des Relations internationales et de la Francophonie

Faits saillants sur la mobilité étudiante :

 

Copyright © 2017 Fédération des cégeps. Tous droits réservés.
Ce site est une réalisation de Spiria
 
S.v.p. faites un choix
 
D’où venez-vous ?
Guadeloupe
Île de la Réunion
France métropolitaine
Autre pays